Réflexions...

  • La réflexion du mois : encore un geste pour la planète

    Décidément, cela ne s'arrange pas!

    Encore une invention marketing qui ne va pas dans le bon sens pour sauver notre planète d'une asphyxie certaine: l'emballage pour... melons. Oui, vous avez bien lu!!!

    Le voici dans toute se splendeur:

    marketing-001.jpg

    S'il y a bien un fruit qui supporte parfaitement d'être manipulé sans emballages, c'est bien celui-ci... Mais avouez qu'une poignée pour le porter c'est bien pratique non? Ou est-ce que je me trompe? Langue tirée

    Moralité: lorsque l'argent passe Avare, l'écologie trépasse En pleurs

  • La réflexion du mois : New = Better ???

    Vous l'aurez remarqué: les étiquettes "new" pullulent dans les rayons des grandes surfaces et dans les dépliants des grandes marques.

    Elles nous promettent des produits plus performants à grand renfort de publicité, utilisant des superlatifs en veux tu en voilà!

    Seulement voilà... en tant que ex-marketing man je ne peux m'empêcher d'apporter mon petit grain de mauvaise volonté dans cette symphonie louant un monde merveilleux Langue tirée

    Quelques exemples?

    •  La lessive qui lave encore plus blanc: à croire que jusqu'à présent on nous a toujours vendu des produits de m... avec lesquels on n'arrivait jamais à avoir du linge propre... Surpris
    • Une nouvelle imprimante encore plus performante mais à l'obsolescence programmée comme la vôtre qui vient de rendre l'âme juste après que vous ayez reconstitué une réserve pour les 9 cartouches d'encre différentes dont elle avait besoin Criant Et bien sûr, la nouvelle utilise des encres "new" encore plus brillantes mais... incompatibles avec le modèle précédent. Bonjour le gaspillage!
    • La dernière en date: un produit anodin auquel on ne prête guère attention en l'achetant, je veux parler d'un flacon de sel de celeri (marque générique d'une grande chaîne). Tiens... l'emballage a change? New bien sûr. Et en effet: en regardant de près l'étiquetage on découvre bien toutes les différences entre l'ancien et le nouveau "packaging"!
    1. Le grammage passe de 65 à 57 gr., soit - 12,3% (le prix est inchangé...)
    2. Les ingrédients de l'ancien: Sel 70%, Céleri 27,5%, Persil (non quantifié =2,5%?)
    3. Les ingrédients du nouveau: Sel 49,5%, Céleri 29,7%, Persil, Chapelure (non quantifié) composée de farine de blé, sel, carbonate d'ammonium, maltodextrine...

    Je suis donc dubitatif quant à la supériorité qualitative de ce produit "new" qu'on nous impose... en tout cas voilà encore des additifs inutiles qui sont autant de sources potentielles d'engendrer des tas d'intolérances ou d'allergies chez le consommateur (lisez pigeon en termes marketing) Pied de nez

     

     

  • La réflexion du mois - Les déchets ménagers

    Pas de photos aujourd'hui, ni de présentation de matériel photo. Mais j'aimerais de temps en temps vous faire part de mes réflexions sur des situations vécues au fil des jours.

    A vous de me dire si vous souhaitez que je continue dans cette voie Rigolant ou si vous préférez que je m'abstienne Bouche cousue

    Pour cette première édition, parlons "déchets, l'exemple ne devrait-il pas venir d'en haut?"

    Si vous êtes comme moi et mon épouse, vous vous efforcez de limiter la production de déchets ménagers au strict minimum: bouteilles en plastique, suremballages, emballages sous blister seront pour vous autant d'éléments que vous aimeriez voir disparaître des rayons des commerces que vous fréquentez.

    Et voguant sur la vague des "bio", "verte", "zéro carbone" bon nombre de grandes surfaces vous donnent raison d'agir ainsi.

    Oui mais... les bouteilles en verre font souvent pauvre figure parmi des montagnes de boissons présentées en bouteilles plastique de plus en plus grosses (bonjour les calories...) et pour une article mesurant à peine 5 x 1 cm il vous faudra vous batailler pour ouvrir ce @#!?%= de blister en carton et plastique extra solide qui dépassera allègrement les 10x15 cm. Peut mieux faire pour sauver la planète... Incertain

    La dernière en date:

    Un chaîne de magasins discount bien connue en Belgique vient de transformer sa boucherie traditionnelle en rayon libre service. Avant, vous remplissiez un bon de commande bien tranquillement chez vous pour le déposer au comptoir boucherie, preniez un numéro et les bouchers préparaient votre colis pendant que vous effectuiez vos autres achats dans le magasin. Votre steak ou vos cuisses de poulet étaient emballés dans des papiers "boucherie" doublés d'une fine pellicule plastifiée, le tout dans un sac scellé et zou... il n'y avait plus qu'à passer à la caisse (eh oui, tout de même!!!) Bon... il est vrai que vous ne pouviez pas voir ce que le boucher vous avait remis puisque tout se passait en salle de boucherie et qu'il arrivait (de rares fois) qu'une erreur s'était glissée dans votre paquet, mais dans l'ensemble j'en étais très satisfait.

    Fini tout ça! Toutes les préparations sont maintenant étalées au grand jour dans deux superbes frigos et il vous suffit de vous servir après avoir choisi ce qui vous convient! Et pour la qualité, pas de problème car ce sont les mêmes bouchers (je n'ai pas compté s'il n'y en a pas un de moins???) qui préparent les denrées dans la salle de boucherie et viennent régulièrement (pâââârdon...) remplir les frigos. Bon ça se bouscule un peu devant ce nouveau rayon car il faut bien passer du porc au veau en passant par la dinde et trouver le blister (encore lui...) qui correspond à peu près au poids que vous cherchez, mais c'est tout de même autrement plus pratique non car vous voyez ce que vous achetez?

    Sauf que... je suis un éternel ronchon et je n'aime pas partir avec un article qui a peut-être déjà été trituré une demi douzaine de fois par des clients en quête du juste poids (un peu comme au jeu du juste prix).

    Et les déchets dans tout ça me direz vous? Ben justement, faites le compte:

    • avant pour notre petit ménage nous achetions 4 à 5 sortes de viande par quinzaine, chaque paquet contenant 4/5 morceaux. Comme déchet on ne produisait donc que 4 fines pellicules de plastique tandis que les papiers détachables se recyclaient facilement.
    • maintenant chaque viande est emballée par 1 ou 2 morceaux dans une barquette rigide scellée avec une feuille de cellophane. Pour la même quantité de produits il nous faudrait compter avec près d'une douzaine d'emballages peu écologiques... vous avez dit "respect de la planète"?

    Pour nous, la conclusion est claire: nous irons voir ailleurs!